Voilà, c’est fini

28 OCT 17
Voilà, c’est fini
Catégories : Recherche

Le titre de ce billet de blog sonne comme le célèbre titre de Jean-louis Aubert  :

Voilà, c’est fini
Aujourd’hui ou demain c’est l’moment ou jamais
Peut être après demain je te retrouverai
Mais c’est fini…hum, c’est fini

Fin de ma cinquième mission à l’observatoire du Mont Wilson. La nuit tombe à l’heure où je rédige ce billet. Les valises sont prêtes (et pesées, on ne dépasse presque pas). Ce soir, comme à chaque fin de mission, le dernier repas sera un joli n’importe quoi où il faut finir ce qui traîne dans le frigo. C’est toujours un sentiment bizarre, entre tristesse de partir d’un endroit vraiment extra, et la joie de retrouver ses proches (chérie, mes p’tits loups, vous m’avez sacrément manqués, comme à chaque mission).

Il faut dire que cette mission était, comment dire, particulière 🙂 Je ne vais pas vous refaire tout le film, il y a les billets précédents. J’ai tout de même appris des choses de cette mission :

  • toujours laisser un caleçon, un Tshirt, une paire de chaussettes et une trousse de toilette minimaliste dans son sac à dos, toujours ! Et toujours garder son sac à dos avec soi. On ne sait jamais ce qui peut arriver (et des fois, ça arrive)
  • En cas d’évacuation d’urgence, toujours enlever son pyjama avant d’enfiler un pantalon. Sur le moment, ça semble une bonne idée me mettre par dessus pour gagner quelques secondes, mais pendant le reste de la journée en pleine chaleur, on regrette…
  • ne jamais avoir une chambre bien rangée, nickel, avec tous ses habits pliés bien propres dans l’armoire. Si vous partez en urgence, ces habits propres ne seront pas vu donc ne vous seront pas ramenés. Seuls les sales en évidences dans un sac vous seront gentiment rapportés !
  • ne jamais croire que parce que le ciel est bien noir, qu’on voit bien les étoiles, qu’il n’y a pas de vent, alors la nuit d’observation sera facile et efficace. Il est même possible que la loi de Murphy s’en mêle (si vous ne connaissez pas cette loi, c’est par ici)
  • si le vent avait soufflé dans le mauvais sens ce matin du 17 octobre, qui sait ce qu’il aurait pu nous arriver. Le plus important, finalement, c’est l’amour et l’attention qu’on porte à nos proches…

Hier soir, j’en ai profité pour faire quelques photos en fin d’après-midi, et lors du coucher de Soleil sur Los Angeles. Ça me semble pas mal pour terminer ce billet, et clore cette aventure. Merci à tous ceux qui m’ont suivi pendant ces deux semaines, merci pour vos messages sur ce blog, par mail ou sur les réseaux sociaux. À bientôt peut-être pour une prochaine mission…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *